Installer un Threadripper, c’est tout un art

Mais c’est plus facile qu’il n’y parait

0
Socket TR4

Pendant des années, l’installation d’un CPU s’est résumée à soulever un levier pour débloquer le socket, insérer le processeur et verrouiller de nouveau. Les choses sont un peu plus compliquées sur la plateforme HEDT d’Intel qui, depuis quelques années, utilise un système de double verrouillage. Mais AMD passe encore une étape avec ses nouveaux Threadripper qui débarquent dans deux jours.

Pour la première fois, il faut dévisser son socket, il y a trois vis Torx T20 (l’outil est livré dans la boîte du CPU si vous n’en avez pas). L’ordre de desserrage est gravé à même le cache métallique sur le socket, 3 > 2 > 1. Quand la vis 1 est entièrement dévissée, vous remarquerez que le capot se lève de lui-même, animé par un ressort.

Le socket TR4 intègre un second volet métal que vous pouvez déverrouiller en pressant les deux petits ergots bleus. Retirez en le glissant vers le haut l’insert en plastique transparent et insérez votre CPU qui, vous l’aurez constaté, est vendu clipsé à un support plastique orange plutôt déroutant de prime abord. Ce support et le CPU s’insèrent dans le second volet du socket à la place du transparent que vous venez d’enlever.

Enfin, retirez la protection en plastique noir du socket en étant très prudent pour ne pas endommager les pins qui se cachent en dessous puis refermez le volet du CPU et enfin le capot en revissant dans l’ordre inverse, 1>2>3.

Une vidéo étant plus pratique pour visualiser la chose, voici celle proposée par MSI sur YouTube :

Rendez-vous demain pour un état des lieux sur les systèmes de refroidissement compatibles avec Threadripper, ses 180W de TDP (pour les plus gros) et son socket TR4.

REJOINDRE LA DISCUSSION

Please enter your comment!
Please enter your name here